Pause Musicale – Kazy Lambist

J’ai découvert Kazy Lambist en première partie d’Aaron au Rocher de Palmer, et c’était une belle surprise. Un groupe qui encore une fois vous envoûte, et vous laisse plâner sur des mélodies pop et rafraîchissantes par ces grosses chaleurs d’été. Ils dégagent sur scène une belle énergie et de la bonne humeur !

Pause Musicale - Kazy Lambist© Julia Champeau

Quaimes-tu dans la musique que tu ne trouves nulle part ailleurs ?

Je ne sais pas dessiner, je ne suis pas sportif et je n’ai pas de diplôme alors la seule chose que je peux faire c’est de la musique !

Doù tires-tu ton inspiration ? 

Des rencontres et des rêves que je fais.

As-tu une anecdote de scène à nous raconter ?

Il y a deux jours on a joué aux 24h du Mans et des mecs dans le public faisaient des gestes très déplacés à Amouë notre chanteuse… Je sais pas comment on devrait réagir dans ces cas là, je crois que la prochaine fois on arrêtera le concert et on montrera ces gros machos du doigt pour que tout la foule les huent ! C’est quand même triste d’en arriver là, ca a mis Amouë très mal à l’aise.

A quoi ressemble un jour off pour Kazy Lambist ?

Dans le sud à la plage avec des potes et un bon mojito.

 La touche Kazy Lambist en plus

Des accords joués aux rhodes avec une voix aigue, une danse d’Amouë et une grosse ligne de basse d’Amaury.

Pause Musicale – Bel Plaine

Une nouvelle pause musicale en compagnie d’Antoine et Morgan, un duo qui nous accompagnera tout l’été sur la route des vacances et de l’aventure. Une pop-folk en quête d’insouciance, et d’émotion.

Pause Musicale - Bel Plaine©Geoffroy de Boismenu

Quaimez-vous dans la musique que vous ne trouvez nulle part ailleurs ?

L’adrénaline étourdissante du live est la plus belle et saine de toutes les ivresses. Impossible de la retrouver autre part jusqu’à maintenant. Egalement, la poésie du langage auditif est celle qui résonne le plus en nous.

Doù tirez-vous votre inspiration ?

Des instants du quotidien à priori anodins qui deviennent à nos yeux de vraies leçons de vie.

            Avez-vous une anecdote de scène à nous raconter ?

On a eu la chance de faire une tournée au Sri Lanka il y a deux ans. C’était incroyable de pouvoir proposer notre musique à un public si éloigné géographiquement et culturellement. On a même été jusqu’à arrêter un de nos concerts pour que les gens puissent faire la prière, pour ensuite le terminer bien sûr. Le public a été très étonné et reconnaissant.

Pause Musicale - Bel Plaine©Hélène Paumbrun

A quoi ressemble un jour off pour Bel Plaine ?

Il doit certainement ressembler à celui de beaucoup de jeunes citadins. Il commence pas une plongée dans les belles odeurs végétales du marché, puis enchaîne avec un déjeuner avec quelques mets récupérés auprès des producteurs dudit marché. Se poursuit par une aventure à la recherche de pépites chez quelque disquaire parisien, et se conclue par des friperies à Saint-Ouen. Le tout, à pied ou à vélo bien sûr.

La touche Bel Plaine en plus  

Ne pas se mettre de barrières dans la création et rester libre de tout, sans se prendre au sérieux.

Pause Musicale – Marvin Jouno

Aujourd’hui je vous propose de découvrir, un artiste coup de coeur, Marvin Jouno.

Un auteur-compositeur, anciennement décorateur pour le cinéma, qui a l’art de mettre en scène sa vie et son univers musical. Il allie mélodies pop et textes en français, pour une prouesse qui nous envoûte et nous emporte. Son album s’écoute comme on regarde un film, et c’est magique !

Pause Musicale - Marvin Jouno

Quaimes-tu dans la musique que tu ne trouves nulle part ailleurs ?

Son aspect épidermique. On peut écouter de la musique avec ses pieds, son ventre, sa tête ou ses oreilles. La musique est la BO de ma vie et me permet de faire des films tous les jours en marchant dans la rue les écouteurs dans les oreilles. La musique peut venir renforcer un sentiment ressenti ou au contraire venir changer le mood dans lequel on se trouve. Je ne connais pas d’autres formes d’art ayant autant de pouvoirs.

Doù tires-tu ton inspiration ?

La matière première de mes chansons est multiple mais part toujours d’une émotion forte ressentie. J’ai besoin d’être ému, chamboulé, estomaqué par le sujet, l’histoire que je raconte.

Je peux partir d’un fait divers (Les chers leaders), d’un roman (Si le vos vous plait), d’un film (Antoine de 7 à 9), d’une histoire personnelle, d’une expérience endurée par un proche ou un membre de ma famille. A partir de là je m’accapare cette histoire, y mets de mon vécu, fictionne toujours un peu par pudeur et par souci de dramaturgie.

As-tu une anecdote de scène à nous raconter ?

Je n’arrive pas à apprendre les paroles de « Le grand sommeil «  d’Étienne Daho. J’en ai fait un cover sur mon album, ce sont donc les seules paroles que je n’ai pas écrites – et je n’y arrive pas du moins je m’auto-persuade que je ne les connais pas. De ce fait j’ai toujours les paroles de cette chanson au sol lors des derniers concerts – cette antisèche me rassure.

A quoi ressemble un jour off pour Marvin Jouno ?

Pas vraiment de routine à vrai dire. Pour diverses raisons je traverse une période particulière et mon quotidien n’est pas des plus habituels. Je marche beaucoup dans Paris avec mes écouteurs dans les oreilles, je m’arrête à une terrasse de café, observe les gens, écris, réponds à des interviews et aux gens qui m’écrivent sur les réseaux sociaux. En ce moment je voyage en solitaire dans une ville que je connais pourtant très bien.

La touche Marvin Jouno en plus

Une douce violence. Le paradoxe permanent.

Vous pourrez retrouver Marvin en concert, le 30 avril à Bordeaux, dans la salle Inox.

Un grand merci à Marvin et toute son équipe pour cette interview. 

L’hiver s’est bien installé !

L’hiver est bien installé. Le froid, la pluie, la neige. Je ne sais pas pour vous, mais moi en hiver, j’adore m’envelopper dans des gros pulls moelleux, chauds. Des manteaux de laine épais, des grosses chaussettes, des boots, et partir affronter le grand froids, les paysages blancs, admirer la nature endormie, qui se ressource en attendant les beaux jours.. !

Armée de mon appareil photo, je vais souvent capturer des instants de vie, des paysages, et profiter de m’aérer l’esprit et les poumons, en dehors de bordeaux. Partir à la découverte de cette généreuse région Bordelaise ! Et le retour à la maison n’en est que plus savoureux, lorsque je me prépare une petite tasse de thé, et m’installe confortablement sous la couette devant un bon livre, ou un film.

Du coup, pour bien s’équiper contre le grand froid,  je vous ai fait une petite sélection de manteaux et d’accessoires pour faire face à ces quelques mois frileux. C’est tout récemment que j’ai redécouvert la marque Esprit. Je m’habillais souvent là-bas quand j’étais plus jeune. J’aimais beaucoup le style casual et confortable qu’elle proposait. Les produits sont de qualité et à des prix abordables.

L'hiver est bien installée

1 - Sac cabas, cuir – 59,99 €

2 - Manteau double face, laine – 119,99 €

3 - Portefeuille zippé, cuir – 35,99 €

4 - Petit sac, cuir – 129,99 €

5 - Manteau gris, laine – 99,99 €

Et vous, en hiver, qu’est-ce-que vous adorez tout particulièrement porter, et faire pour occuper vos journées off ? 

C’était la chandeleur !

Je vous avais promis cette recette de crêpes, un peu spéciale, car elle ne contient pas d’oeufs ! C’était une toute nouvelle expérience culinaire. En effet le jour de la chandeleur, je me suis retrouvée sans oeufs, mais avec tout le reste des ingrédients, une envie folle de crêpes avec toutes ces publicités et ces crêpes partout ! Alors je me suis lancée, et voici la fameuse recette !

Ingrédients : 

- 250 g de farine,

- 50 g de maïzena

- une pincée de sel

- 25 cl de lait végétal

- 5 cuillère à soupe d’huile végétal (ici pépin de raisin)

- 1 verre d’eau

Ingrédients recette

Les étapes de préparation : 

1 - Diluer la maïzena dans l’eau

2 - Mélanger la farine, le sel.

3 - Incorporer l’huile et le lait au mélange précédent

4 - Ajouter la maïzena dilué et mélanger le tout

Si la préparation est trop épaisse, rajouter de l’eau ou du lait végétal.

Montage préparation - crepe sans oeufs

C’est parti !

Faites sauter les crêpes !

R_SAM3659

Vous n’avez plus qu’à déguster !

Honnêtement avec ou sans oeufs, au niveau du goût je n’ai pas vu de différences. Les crêpes sont légères, moelleuses. Un vrai délice.

RoadTrip to Ireland .

Dublin – Belfast – Giant’s Causeway – Londonderry – Letterfack – Galway – Cliff of Moher – Limerick – Killarney – Cork – Kindle – Kilkenny – Dublin 

________

Je vous en avais parlé, au mois d’octobre dernier, D. et moi, sommes partis pour un Roadtrip d’une semaine à la découverte de l’Irlande. Et nous devons dire que nous n’avons pas été déçus.

Le temps était au rendez-vous. La pluie, le brouillard, la grisaille.. Et bien non, du soleil, un ciel bleu qui ne s’est voilé qu’une seule fois. Il fallait bien voir l’Irlande sous la pluie au moins une fois, sinon ce n’est pas drôle !

La musique, Oh Oui la Musique (avec un grand M) ! La culture anglo-saxonne est vraiment la meilleure de toutes dans ce domaine. C’est simple, en Irlande, même si vous vous retrouvez dans le plus petit village, un dimanche soir à 22h00, à 00h00, vous trouverez toujours un pub ouvert, et un (ou des) musicien(s) en live, reprenant les classiques du rock et de la pop. À Dublin, vous vous baladez, et au grès des rues commerçantes, les groupes et chanteur solitaire s’enchaînent. Les enceintes et les micros sont branchés, les violons et cornemuses sortis. Et tous les registres se font entendre, de Céline Dion au Beatles, en passant par Marc Cohn et bien évidemment, les célèbres U2 ! À la nuit tombée, parcourez les ruelles de Temple Bar (le quartier des bars et pubs), entrez dans un bar, buvez une bière et profitez des concerts live ! Pour une fan inconditionnelle de musique, et de concerts, l’Irlande m’a vraiment ravi!

Mais l’Irlande c’est aussi, les paysages sauvages, et variés entre montagne et océan, campagne et ville. Je dois dire que le plus impressionnant a été les fameuses Cliff of Moher, des falaises de plus de 200m de haut, surplombant l’immensité de l’Océan Atlantique. C’était époustouflant. Allongés au bord de la falaise, nos yeux plongeaient dans le vide, et nos corps résistaient pour ne pas être aspirés par les profondeurs. Une expérience riche en adrénaline.

Concernant la nourriture, nous n’étions pas surpris de manger gras, gras et toujours plus gras. Et un poil trop épicé pour moi. En effet ils sont adeptes du poivre ou piment, et n’aimant même pas du tout cela, il m’était très difficile de trouver plaisir dans leur cuisine.

Nous avons fait près de 1300 km de route, traversé des paysages plus impressionnants les uns que les autres, rencontré des moutons, des ânes, écouté de la musique live, bu beaucoup de bières, et mangé beaucoup de gras !

________

Dublin – Belfast – Giant’s Causeway – Londonderry – Letterfack – Galway – Cliff of Moher – Limerick – Killarney – Cork – Kindle – Kilkenny – Dublin 

 Coucher de soleil sur Dublin

Roadtrip to Ireland

The Giant’s Causeway – La chaussée des Géants

Roadtrip to Ireland

The Cliff of Moher – Les falaises

Roadtrip to Ireland

Keywest – Concert dans les rues de Dublin

Roadtrip to Ireland

Fleur des Champs

Roadtrip to Ireland

The Giant’s Causeway – La chaussée des Géants

Roadtrip to Ireland

Le gardien du Connemara

Roadtrip to Ireland

©Copyright Clara-Kay

Vous voulez en voir plus ?!

Allez, rien que pour vous alors ! Un petit bonus !

 

Des pancakes en folie .

Ce week-end, était sous le thème de la création et du repos. Alors pour bien commencer, j’ai décidé de réaliser une recette originale et délicieuse de pancakes. Originale, car je n’utilise pas d’oeufs, et pas de matières grasses. Je vous vois déjà faire la grimace, en soupirant « Beurk ! ». Mais détrompez-vous, ces pancakes sont moelleux, levé, et un vrai goût authentique.

Commençons ! 

____________________

Les ingrédients : 

- Farine de blé : 200 g (vous pouvez également la remplacer par de la farine de riz ou pois chiches)

- Sucre roux : 80 g (ou 50 g pour des pancakes moins sucrés)

- Bicarbonate de soude : 1 cuillère à café

- Lait de soja (ou de riz/amande) : 25 cl

- Une banane

Pancakes à la banane1/ Commencez par écraser à la fourchette votre banane.

2/ Ajoutez le sucre et mélangez le à la purée de banane.

3/ Ajoutez la farine et le bicarbonate à la préparation. Mélangez.

4/ Ajoutez le lait pour aider la pâte à devenir homogène.

Conseil : Il ne faut pas que la pâte soit trop liquide. Il faut qu’elle soit plus épaisse que la pâte à crêpe classique.

Pancakes à la banane

Pancakes à la banane5/ Place à la cuisson des pancakes. Chauffez votre poêle. Avec un pinceau, huilez légèrement pour que cela n’accroche pas à la cuisson.

6/ Venez déposer une demi louche de pâte au centre de la poêle.

Conseil : Attendez que toutes les bulles soient explosées avant de retourner le pancake.

Pancakes à la banane

Les pancakes sont prêts ?! Qu’est ce que vous attendez ?!

Pancakes à la banane

C’est le moment de vous installer confortablement dans votre canapé, et de déguster. Accompagnés de confiture maison, ou de pâte à tartiner chocolat, vous verrez que c’est un délice ! En plus de ça, ils sont très peu caloriques.

Alors foncez !

Pancakes à la banane

Atelier Princesse : Doudou & Bandeau

Aujourd’hui c’est un atelier pour les princesses (ou prince) que je vous propose. Comme je vous l’ai dit dans un précédent article, une petite nouvelle est arrivée dans la famille. L’occasion pour moi, surnommée aussi Mademoiselle Cadeaux, de réaliser des petites créations pour elle, et la couvrir de cadeaux à ma manière.

Après la table à langer (que vous pouvez retrouver ici), je m’attaque au Doudou. Un Doudou c’est quoi ? Un objet d’une douceur exquise, il existe pour rassurer, réconforter, et justement adoucir tous les petits chagrins, et douleurs qui viennent se mettre sur la route de ces petites merveilles d’innocence.

Attrapez votre machine à coudre, votre paire de ciseaux, le tissu, le fil, et c’est parti !

Atelier Princesse : Doudou & Bandeau

1- Découpez 2 carrés (taille souhaitée) dans le tissu Doudou : ici 15×15 cm

2- Découpez un triangle dans le tissu déco (ici liberty) : épinglez le à un coin d’un carré

3- Assemblez les deux carrés ensemble, afin de les coudre. Endroit contre endroit. Cousez 3 côtés, le dernier servira à retourner à l’endroit après couture.

4- Une fois le carré retourné et à l’endroit, finissez la couture à la main afin que tous les côtés soient cousus.

Atelier Princesse : Doudou & BandeauAtelier Princesse : Doudou & Bandeau

5- Dessinez sur un papier un nuage de la taille souhaitée. Découpez le ensuite dans le tissu choisi. Répétez l’opération deux fois afin d’avoir deux nuages.

6- Assemblez les ensuite endroit contre endroit. Cousez en laissant une ouverture. Retournez le tissu grâce à l’ouverture, et rembourrez avec la ouate .

7- Maintenant il ne vous reste plus qu’à assembler les deux parties (carré et nuage)

8- Le Doudou nuage est prêt !

Atelier Princesse : Doudou & Bandeau

Bien sûr, cette version peut être modifiée tant au niveau du choix du tissu, pour fille, pour garçon; mais également au niveau des formes. Vous pouvez remplacer le nuage par une lune, une montagne, un avion, et le carré par un rectangle, triangle, rond. Laissez libre court à vos inspirations, aux goûts des parents, à l’identité et aux goûts des enfants.


Le Supplément

Dans ce supplément, ce petit bonus rien que pour vous, je vous présente un bandeau de princesse. Facile à réaliser, la règle est simple et unique : laisser votre inspiration vous envahir !

Atelier Princesse : Doudou & Bandeau

Atelier Princesse : Doudou & Bandeau

Si vous êtes sur Bordeaux et que vous cherchez une petite mercerie super sympa, et surtout accueillante, je vous conseille une nouvelle fois : Le Fil Créatif

C’est là-bas que j’ai trouvé l’intégralité des tissus présents pour cet article. Un bon rapport qualité/prix, et une équipe souriante, agréable, toujours de bons conseils !

C’est la Rentrée .

Amis lecteurs,

Vous le savez, les deux mois d’été, et de vacances sont passés, les réseaux sociaux ont été inondés de magnifiques paysages, des îles paradisiaques à la folie des grandes villes. J’espère que vous avez bien profité car maintenant, on prépare son sac pour retourner s’enfermer dans le travail et la routine, et ce jusqu’aux prochaines vacances ! Mais non, ne soyez pas triste, le temps passe si vite. Fermez les yeux, comptez jusqu’à 100 et vous vous verrez déjà repartir sur la route des vacances et du lâcher prise.

C'est la Rentrée .

Pour ma part c’était un été boulot, pas de repos. Mais des dimanches à l’Océan, à surfer, et découvrir ma nouvelle et magnifique région Aquitaine.  Je me sens, en réalité, déjà en vacances. Mais cela ne m’empêche pas de penser à ma prochaine destination de vacances.

Il y a presque un an, je partais au volant de ma voiture pour découvrir les merveilles de l’Ecosse. Un mois de dépaysement et d’aventures en solitaire. Un temps pour la remise en question, la mise au point, et revenir plus spontanée et heureuse que jamais. Partir à l’étranger seule peut faire peur. Et vous avez raison, c’est effrayant mais également très excitant. Repousser les limites, aller à la rencontre des locaux, faire face à l’immensité de la nature, des paysages, se sentir vulnérable, partager des moments précieux avec d’autres voyageurs. Cela nous donne confiance en soi, car nous sommes capables, et parfois dans le confort du quotidien, nous l’oublions en nous laissant porter par la routine.

C'est la Rentrée .

C'est la Rentrée .

Je suis en train d’organiser mon prochain voyage qui sera au mois d’octobre. Sous le signe du road-trip, encore une fois ! Mais en attendant de vous faire découvrir la destination choisie et le reporting du voyage, je vous présente un look de rentrée. On se met à l’heure automnale, car j’attends le froid avec beaucoup d’impatience, n’étant pas fan des grandes chaleurs, il me tarde d’enfiler les gros manteaux ! Pas vous ?!

C'est la Rentrée .

C'est la Rentrée .

C'est la Rentrée .

Top : H&M

Jean : H&M

Perfecto : Chyston

Montre : Nixon

Boucles d’oreilles : D.I.Y.

Chapeau : Naf Naf

Chaussures : H&M

Une douceur avant la rentrée .

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas proposé une petite recette. Et je ne peux pas dire au revoir à l’été sans vous dévoiler ma recette de la saison. Encore une fois, étant attirée par le sucre, je vous propose un dessert. Mais pas n’importe lequel. C’est un dessert de famille, des saveurs et souvenirs d’enfance, une tradition de l’été. Chez nous la reine de la saison, après les fraises et les pêches, c’est la Tarte à l’Abricot !

Une tarte qui navigue entre sucre et acidité. Et surtout une simplicité de préparation qui ravira même les moins cuisiniers d’entre vous.

Une douceur avant la rentrée .Pour ce faire vous aurez besoin de :

- Une dizaine d’abricots

- 2 oeufs

- Lait de soja (nature ou vanille)

- Sucre roux

- Pâte à tarte feuilleté

Une douceur avant la rentrée .

1/ Commencez par placer votre pâte feuilleté dans le plat à tarte. Retournez les bords afin de créer un rebord.

2/ Lavez les abricots. Coupez les en 2. Et placez les sur votre pâte. Avec peu d’écart si vous aimez l’acidité de l’abricot ou beaucoup d’écart si vous préférez la douceur du flan.

Une douceur avant la rentrée .

3/ Dans un saladier, mélangez les 2 oeufs, avec 25 cl de lait de soja (ou lait de vache). Ajoutez 3 cuillères à soupe de sucre roux (peu sucrée) ou 5 cuillères à soupe (sucrée +).

4/ Versez la préparation sur les abricots. Et saupoudrez de sucre roux afin que ce dernier caramélise pendant la cuisson.

5/ Placez au four à 180 degrés pendant 25 min. Il faut que le flan ne soit plus liquide et que la pâte soit dorée.

Une douceur avant la rentrée .

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à déguster cette délicieuse tarte. La goûter c’est l’adopter.

Et vous, quel est votre dessert de l’été ? Votre recette tradition ?